Tri des déchets

Dans le cadre du label « Producteur engagé », l’association Ecoscience Provence nous a permis de nous rendre compte du devenir de nos déchets.

Une visite qui conforte notre volonté de trier au maximum.

Visite de l’entreprise de tri au Muy.

Cette étape de la journée a mis en évidence quelques points essentiels; à savoir qu’il est rassurant de constater que notre travail en amont est très important pour la bonne réalisation du tri. Même si une grande partie de la collecte est triée par des automates, il reste des étapes de pré-tri qui elles, sont réalisées par la main de l’homme. Un travail pénible et pourtant nécessaire. Il convient donc, à nous, consommateur d’effectuer ce tri de façon rigoureuse pour éviter au maximum d’alourdir leur travail!L’autre point essentiel étant le bon cheminement de notre déchet de notre poubelle jaune au conditionnement de ces balles compressées rachetées par les entreprises pour retourner dans les cycles de production.

Visite du site d’enfouissement au Cannet des Maure

Quand bien même, cette étape n’était pas des plus belle, elle n’en restait pas moins intéressante et faisait tomber les idées reçues; les idées fausses. NON, nos poubelles ménagères classiques ne sont pas pré- triées! Il était incroyable d’apprendre que la poubelle une fois fermée chez nous et mise et jeter dans le container se retrouve telle qu’elle sous terre.

CYLAMEN EN FLEUR COUPEE

Certaines variétés de cyclamen sont plus appropriées pour la fleur coupée.

Il suffit de prendre la fleur, tourner un quart de tour puis arracher d’un coup sec la tige de la plante. Couper ensuite le bout de la tige et mettez-là dans l’eau… La durée de vie de la fleur en vase est longue et peut tenir 15 jours.

Sorti de son contexte, la fleur prend une autre allure et se rapproche étonnamment de l’orchidée! Ne trouvez-vous pas?

PBI: Introduction d’auxiliaires – L’amblyseius swirskii

Mise en place des sachets contenant l’auxiliaire « Amblyseius swirskii » (acarien prédateur) afin de lutter contre le thrips (ravageur). Ce ravageur est bien connu de tous les horticulteurs. De minuscules insectes parasites de nombreuses plantes. S’ils provoquent rarement la mort du végétal, les dommages sont d’ordre esthétique, et ils peuvent nuire à la qualité des plantes. L’amblyseius swirskii va cibler les les œufs et les larves de thrips.